Face au changement climatique, des modifications de la distribution et de la phénologie de nombreuses espèces ont été observées. La Processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) est considérée comme un modèle d’étude pour comprendre l’effet de ce réchauffement climatique sur la distribution des espèces car il a été clairement démontré qu’elle prolifère sur le territoire grâce à l’augmentation des températures hivernales.

Depuis ces dernières années, des processions précoces atypiques ont été observées dans certaines régions. Une meilleure compréhension des variations spatiales et temporelles de leur phénologie est cruciale, non seulement pour mieux comprendre l’effet du changement climatique sur cette espèce, mais aussi pour optimiser les méthodes de lutte et prévenir des risques d’urtication.

Afin de tester l’hypothèse d’une variation de la phénologie dans le temps (du fait du changement climatique) et dans l’espace (du fait des différents types de climats rencontrés en France), des suivis de la période de vol, du développement larvaire et de la période de procession ont été réalisés de 2018 à 2021 dans plusieurs régions biogéographiques en France par Laura POITOU dans le cadre de sa thèse de doctorat. Ces données ont été comparées aux données historiques datant des années 1970-1980.

Un potentiel étalement du vol et peu de variations dans la période de procession ont été mis en évidence. La phénologie de l’espèce varie dans l’espace en fonction des températures de l’été, de la date des premiers gels et de la rigueur de l’hiver. Un modèle mathématique permettant de simuler la phénologie de l’espèce a été développé durant l’étude. Selon celui-ci, l’augmentation de la température globale et/ou des vagues de chaleur en automne expliqueraient l’occurrence de processions précoces. Face au changement climatique, ces processions—et donc l’exposition aux risques – devraient donc être plus fréquentes.

Variabilité phénologique de la Processionnaire du pin selon différents climats observés en France (source : Poitou 2021, modifié d’après Martin & Brinquin, 2012).

Les résultats obtenus dans cette thèse montrent qu’il est important de considérer les contraintes de développement et de survie de chaque stade afin de prédire correctement l’effet des conditions climatiques sur la phénologie et la survie de la Processionnaire du pin.
Ils montrent aussi clairement que les changements de phénologie de l’insecte sont en lien avec le changement climatique.

Ainsi la Processionnaire du pin pourrait être un modèle d’étude pour comprendre l’effet du changement climatique sur la distribution et la phénologie des espèces, deux composantes étroitement liées.

Source :

Poitou L. (2021) Modélisation de la phénologie d’une espèce emblématique du changement climatique : la processionnaire du pin. Thèse de doctorat.

Pour en savoir plus sur les actualités scientifiques de l’ambroisies :

Retrouvez les lettres de l’Observatoire des espèces à enjeux pour la santé humaine dans notre rubrique « outils» sur le site www.especes-risque-sante.info.
Pour vous inscrire ? Rendez-vous ici.