Comment reconnaître les chenilles processionnaires ?

Les Processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa) et les Processionnaires du chêne (Thaumetopea processionea) sont des insectes (papillons) qui, au stade chenille, sont recouverts de poils urticants.

Ces poils, que l’on retrouve sur les chenilles du 3e au 5e stade larvaire, dans les cocons, dans les nids et dans les sites d’enfouissement sont dangereux pour l’Homme et les animaux domestiques.

Ils peuvent être à l’origine d’allergies graves (respiratoires, cutanées, des muqueuses ou de l’œil). C’est également une menace pour les exploitations forestières (défoliation des espèces présentes en exploitation forestière ou dans les parcelles urbaines).

Ne les confondez plus !

D’autres chenilles poilues, qui ressemblent à s’y méprendre aux chenilles processionnaires, sont présentes en France métropolitaine.
Retrouvez leurs descriptions sur notre page dédiée : Risques de confusion

La Processionnaire du pin
(Thaumetopoea pityocampa Denis & Schiffermuller, 1775)

Comment la reconnaître ?

Ben Sale, chenille-risque.info, Observatoire des chenilles processionnaires, Centre de ressources sur les chenilles, Centre de ressources sur les chenilles processionnaires, Centre de référence national chenilles processionnaires, Chenille risque, Chenilles processionnaires, Journée de luttes contre les chenilles processionnaires, Lettre de l’Observatoire des chenilles processionnaires, Processionnaires du pin, Thaumetopoea pityocampa, Processionnaires du chêne, Thaumetopea processionea, Risque chenille processionnaire, Chenille processionnaire en France, Chenilles processionnaires en France, Lutte contre les chenilles processionnaires, Signaler les chenilles processionnaires, Lutter contre les chenilles processionnaires, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Chenilles processsionnaires, Documentations Chenilles processionnaires, Boîte à outils du coordinateur chenilles processionnaires, Coordinateur chenilles processionnaires, Boîte à outils du référent chenilles processionnaires, Référent chenilles processionnaires, Réglementation chenilles processionnaires, Rôle du maire et du référent chenilles processionnaires, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

© Photo – Ben Sale

Mâle

Donald Hobern, chenille-risque.info, Observatoire des chenilles processionnaires, Centre de ressources sur les chenilles, Centre de ressources sur les chenilles processionnaires, Centre de référence national chenilles processionnaires, Chenille risque, Chenilles processionnaires, Journée de luttes contre les chenilles processionnaires, Lettre de l’Observatoire des chenilles processionnaires, Processionnaires du pin, Thaumetopoea pityocampa, Processionnaires du chêne, Thaumetopea processionea, Risque chenille processionnaire, Chenille processionnaire en France, Chenilles processionnaires en France, Lutte contre les chenilles processionnaires, Signaler les chenilles processionnaires, Lutter contre les chenilles processionnaires, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Chenilles processsionnaires, Documentations Chenilles processionnaires, Boîte à outils du coordinateur chenilles processionnaires, Coordinateur chenilles processionnaires, Boîte à outils du référent chenilles processionnaires, Référent chenilles processionnaires, Réglementation chenilles processionnaires, Rôle du maire et du référent chenilles processionnaires, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

© Photo – Donald Hobern

Femelle

La Processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa) est un papillon qui fait partie de la famille des Notodontidae. L’insecte adulte est un papillon de 35 à 40 mm d’envergure. Les ailes antérieures sont grises, avec deux bandes foncées parallèles chez le mâle et les postérieures sont blanches marquées d’une tache sombre à l’extrémité postérieure.

chenille-risque.info, Observatoire des chenilles processionnaires, Centre de ressources sur les chenilles, Centre de ressources sur les chenilles processionnaires, Centre de référence national chenilles processionnaires, Chenille risque, Chenilles processionnaires, Journée de luttes contre les chenilles processionnaires, Lettre de l’Observatoire des chenilles processionnaires, Processionnaires du pin, Thaumetopoea pityocampa, Processionnaires du chêne, Thaumetopea processionea, Risque chenille processionnaire, Chenille processionnaire en France, Chenilles processionnaires en France, Lutte contre les chenilles processionnaires, Signaler les chenilles processionnaires, Lutter contre les chenilles processionnaires, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Chenilles processsionnaires, Documentations Chenilles processionnaires, Boîte à outils du coordinateur chenilles processionnaires, Coordinateur chenilles processionnaires, Boîte à outils du référent chenilles processionnaires, Référent chenilles processionnaires, Réglementation chenilles processionnaires, Rôle du maire et du référent chenilles processionnaires, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

La larve est une chenille de quelques millimètres (stade L1) à 40 mm de long (stade 4 ou 5), brune noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus et les flancs. Sa face ventrale est jaune. Le corps est fortement velu et couvert de soies urticantes et allergisantes. Les chenilles marchent en procession et construisent des nids de soies aux extrémités des branches de pins et de cèdres, dont elles se nourrissent des aiguilles.

Le stade de nymphose (phase de croissance entre le stade chenille et le stade papillon) se fait individuellement sous le sol, après descente de l’arbre. 

Cycle de vie

Réalisation : Observatoire des chenilles processionnaires – FREDON France

Les Processionnaires du pin adultes effectuent leurs vols de reproduction et la ponte entre juin et septembre. Les œufs éclosent entre fin juillet et début novembre. S’ensuit une période de nidification permettant le développement des 5 stades larvaires entre octobre et février.

Les chenilles quittent le nid pour s’enfouir sous terre entre janvier et mai : c’est la procession de nymphose, période pendant laquelle les chenilles sont particulièrement dangereuses pour l’Homme et les animaux car elles se situent au niveau du sol. Les descentes sont les plus massives en février-mars en zone méditerranéenne et mars-avril pour le nord de la France. A noter que ces périodes peuvent fortement varier selon les aléas climatiques : processions de famine parfois dès octobre, ou processions de nymphose plus tardives.

Seuls les poils urticants que l’on retrouve sur les chenilles du 3e au 5e stade larvaire, dans les cocons, dans les nids et dans les sites d’enfouissement sont dangereux pour l’Homme et les animaux domestiques.

D’après Anses – Rapport d’étude de toxicovigilance – Expositions humaines aux chenilles émettrices de poils urticants en France métropolitaine – Juin 2020

La Processionnaire du chêne
(Thaumetopoea processionea Carl von Linné, 1758)

Comment la reconnaître ?

G. Demolin, chenille-risque.info, Observatoire des chenilles processionnaires, Centre de ressources sur les chenilles, Centre de ressources sur les chenilles processionnaires, Centre de référence national chenilles processionnaires, Chenille risque, Chenilles processionnaires, Journée de luttes contre les chenilles processionnaires, Lettre de l’Observatoire des chenilles processionnaires, Processionnaires du pin, Thaumetopoea pityocampa, Processionnaires du chêne, Thaumetopea processionea, Risque chenille processionnaire, Chenille processionnaire en France, Chenilles processionnaires en France, Lutte contre les chenilles processionnaires, Signaler les chenilles processionnaires, Lutter contre les chenilles processionnaires, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Chenilles processsionnaires, Documentations Chenilles processionnaires, Boîte à outils du coordinateur chenilles processionnaires, Coordinateur chenilles processionnaires, Boîte à outils du référent chenilles processionnaires, Référent chenilles processionnaires, Réglementation chenilles processionnaires, Rôle du maire et du référent chenilles processionnaires, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

© Photo – G. Demolin

Mâle

G. Demolin, chenille-risque.info, Observatoire des chenilles processionnaires, Centre de ressources sur les chenilles, Centre de ressources sur les chenilles processionnaires, Centre de référence national chenilles processionnaires, Chenille risque, Chenilles processionnaires, Journée de luttes contre les chenilles processionnaires, Lettre de l’Observatoire des chenilles processionnaires, Processionnaires du pin, Thaumetopoea pityocampa, Processionnaires du chêne, Thaumetopea processionea, Risque chenille processionnaire, Chenille processionnaire en France, Chenilles processionnaires en France, Lutte contre les chenilles processionnaires, Signaler les chenilles processionnaires, Lutter contre les chenilles processionnaires, Captain Allergo, Lettres de l’Observatoire des Chenilles processsionnaires, Documentations Chenilles processionnaires, Boîte à outils du coordinateur chenilles processionnaires, Coordinateur chenilles processionnaires, Boîte à outils du référent chenilles processionnaires, Référent chenilles processionnaires, Réglementation chenilles processionnaires, Rôle du maire et du référent chenilles processionnaires, Fredon, Fredon France, Ministère des Solidarités et de la Santé, Ministère de l'Agriculture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de l'Intérieure, Santé du végétal, Santé de l’environnement, Santé des Hommes

© Photo – G. Demolin

Femelle

La Processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea) est un papillon qui fait partie de la famille des Notodontidae. L’insecte adulte mesure environ 30 mm d’envergure. Les ailes antérieures sont grises, avec deux bandes foncées parallèles chez le mâle et les postérieures sont blanches marquées d’une tache sombre à l’extrémité postérieure.

Les adultes émergent de juillet à septembre. Les œufs éclosent au printemps suivant.

La larve est une chenille de quelques millimètres (stade L1) à 50 mm de long (stade 4 ou 5), jaunâtres avec une ligne foncée sur le dos.  Le corps est fortement velu et couvert de soies urticantes et allergisantes, qui lui donne un aspect gris argenté. Les chenilles marchent en procession et construisent des nids de soies sur les troncs et les branches de chênes. La nuit, elles quittent leur nid pour se nourrir des feuilles. Pour cela, elles se déplacement en procession. 

Le stade de nymphose (phase de croissance entre le stade chenille et le stade papillon) se fait individuellement au sein du nid. 

Cycle de vie

Réalisation : Observatoire des chenilles processionnaires – FREDON France

Les chenilles processionnaires du chêne sont potentiellement nocives d’avril à juillet lorsque les larves atteignent un stade de développement suffisant. Elles quittent en procession leur nid la nuit pour se nourrir. 

La nymphose a généralement lieu dans le nid vers juin-juillet.  Les nids abandonnés, contenant des débris d’exuvies larvaires et de nymphose ainsi qu’un nombre important de soies, peuvent encore garder leur potentiel urticant plusieurs années.

Autres espèces pouvant avoir un impact sur notre santé

Plus rarement, d’autres chenilles émettrices de poils urticants peuvent être présentes en France métropolitaine (bombyx cul-brun, lithosie quadrille et la processionnaire d’été). En Nouvelle-Calédonie la chenille processionnaire des Gaïacs (Acacia spirorbis) peut également être urticante.

(1) Processionnaire du Gaïac
(Ochrogaster circumfumata)

Présence : Nouvelle-Calédonie
©Julien Barrault

En savoir +

(2) Lithosie quadrille
(Lithosia quadra)

Répartition française : Sur tout le territoire.
©Philippe Mothiron

En savoir +

(3) Bombyx cul-brun
(Euproctis chrysorrhoea)

Répartition française : Sur tout le territoire.
©Lionel Taurand

En savoir +

(4) Processionnaire pinivore
(Thaumetopoea pinivora)

Répartition française : Localisée dans le centre, l’est et le Massif central.
©Philippe Mothiron

En savoir +