Les risques pour la santé humaine

Les poils urticants (ou soies) émis par les chenilles processionnaires du pin et du chêne sont hautement urticants pour l’Homme et pour les animaux.

Ces soies peuvent provoquer diverses réactions :

  IRRITATIONS DES VOIES RESPIRATOIRES

  ÉRUPTIONS AVEC DÉMANGEAISONS

  CONJONCTIVITES

  INFLAMMATION DES MUQUEUSES (Langue animaux)

Les risques sont les plus importants lors de la période de présence des chenilles : principalement de janvier à avril pour la Processionnaire du pin et d’avril à juillet pour la Processionnaire du chêne (selon les conditions météorologiques).

Selon le rapport de l’Anses de juin 2020 « Expositions humaines à des chenilles émettant des poils urticants« , il y a eu environ 1300 cas symptomatiques d’exposition aux chenilles processionnaires enregistrés par les Centre anti-poison (CAP) entre 2012 et 2019. Ces chiffres ne concernent que les cas remontés aux CAP : le nombre réel de personnes touchées est donc probablement beaucoup plus important. 

Ces réactions peuvent toucher n’importe quel individu, à tout âge et sans prédisposition familiale, a fortiori en cas d’exposition intense, répétée ou prolongée.

Pour se protéger :

  • N’approchez pas et ne touchez pas les chenilles, leur nid ou les arbres porteurs de nid et gardez les enfants éloignés.
  • A proximité d’arbres infestés, évitez de faire sécher le linge et lavez les fruits et légumes cueillis.
  • Évitez les zones à risque durant la période de présence des chenilles.
  • En balade dans une forêt de pins (de janvier à mai) ou de chênes (d’avril à juillet) :
    • Portez des vêtements longs,
    • Évitez de vous frotter les yeux et lavez-vous les mains au retour de la promenade.

Comment réagir en cas d’exposition :

  • En cas de signes d’urgence vitale (détresse respiratoire, réaction allergique grave…) : appelez le 15 ou le 112
  • En cas d’autres symptômes (rougeur, démangeaisons…) : appelez un centre antipoison ou consultez un médecin
  • En cas de suspicion d’exposition : prenez une douche et changez de vêtements
  • Si vos animaux sont touchés, consultez un vétérinaire ou appelez un centre antipoison vétérinaire

Voir la plaquette réalisée par l’Anses