Les chenilles de Processionnaires du pin et du chêne sont connues pour les risques sanitaires qu’elles représentent tant pour la santé humaine qu’animale, ainsi qu’aux dommages fait sur les forêts. Ces désagréments ne pourraient être plus qu’un mauvais souvenir, grâce à un insecte très coloré.

Grand Calosome, photo de Thomas Huntke.

De 21 à 35 mm, le Grand calosome, Calosoma sycophanta, est reconnaissable grâce à ses couleurs bleutées métalliques très caractéristiques. Ce grand prédateur, présent dans les forêts de chênes et de pins, se retrouve fréquemment dans la strate herbacée des milieux strictement forestiers et sur les troncs d’arbres.

Prédateur du Bombyx disparate, Lymantria dispar, il a été introduit, au XXe siècle, dans le sud de la France, en Corse pour lutter contre ce dernier. Selon l’INPN, en 2017, 141 données de présence sont recensées en France, la plupart se situant dans la moitié Sud du pays, proche du Bassin méditerranéen. En 2019 de nouvelles observations indiquent sa présence en Ile-de-France.

Hormis sa préférence pour le Bombyx disparate, il est aussi un bon prédateur de chenilles de Processionnaires du pin et du chêne.

On peut donc se demander s’il pourrait jouer un rôle d’auxiliaire efficace dans la régulation de ces chenilles qui posent à la fois des problèmes de santé publique et de sylviculture.

Sa pression de prédation sur L. dispar est reconnue, mais son impact sur les populations des deux espèces de processionnaires est difficile à évaluer et peu étudié. D’autant qu’il n’est pas le seul acteur d’une régulation de ces espèces. Une recherche plus régulière et un signalement systématique permettra de mieux suivre les variations des populations de cette espèce.

Carte de répartition en France métropolitaine, INPN, MNHN & OFB

Source :

Meriguet, Bruno & Lepri, Emma. (2018). Présence de Calosoma sycophanta (L., 1758) en Île-de-France (Coleoptera Carabidae). 74. 17-21.

Pour en savoir plus sur les actualités scientifiques de l’ambroisies :

Retrouvez les lettres de l’Observatoire des espèces à enjeux pour la santé humaine dans notre rubrique « outils» sur le site www.especes-risque-sante.info.
Pour vous inscrire ? Rendez-vous ici.